Les différents niveaux de sécurité offerts par les casques de vélo

La norme européenne joue un rôle essentiel dans la garantie de la sécurité et de la qualité des équipements de protection. Cela concerne le domaine de la construction, de l’industrie ou de la santé. De plus, cette norme offre des critères stricts auxquels les fabricants doivent se conformer. Grâce à la norme européenne, les consommateurs peuvent avoir confiance dans les équipements de protection utilisés au quotidien. Cet article explore l’importance de la norme européenne dans la sélection et l’utilisation des équipements de protection, en mettant en avant les avantages en termes de sécurité et de fiabilité.

Doit-on obligatoirement porter un casque en utilisant un vélo ?

Selon la loi, tous les cyclistes âgés de moins de 12 ans ainsi que leurs passagers doivent porter un casque. Cela inclut les adolescents et les adultes. Le casque de cycliste doit être conforme au Règlement européen sur les équipements de protection individuelle. Il faut vérifier la présence de la marque CE sur le casque. Pour être considéré comme conforme, un casque doit inclure les éléments suivants :

Sujet a lire : Les courses de 100 miles les plus célèbres

  • Le numéro de la norme CE
  • La marque et la date de fabrication
  • Sa taille et son poids

En outre, le port d’un gilet rétro-réfléchissant est obligatoire pour le conducteur. C’est obligatoire en dehors des zones urbaines, la nuit et avec une luminosité insuffisante.

Par ailleurs, pensez à vous renseigne ce que vous devez savoir sur la législation du vélo.

A découvrir également : Avantages et services offerts par un club de plongée

La norme française : un repère essentiel pour la conformité

En France, la sécurité des casques de vélo est réglementée par la norme NF EN 1078. Elle complète la norme européenne EN 1078 avec des exigences spécifiques au marché français. Cette norme exige que les casques de vélo résistent à des impacts à une vitesse maximale de 5,42 m/s. Elles offrent une protection adéquate contre les chocs latéraux et sont équipées d’une sangle de menton résistante. 

De plus, les casques vendus en France doivent comporter un autocollant réfléchissant de 18 cm2 pour une meilleure visibilité nocturne. Cependant, les normes européennes et françaises ne prennent pas en compte les chocs obliques pouvant entraîner des lésions cérébrales graves. 

Pour remédier à cette préoccupation, certaines marques proposent des casques de vélo dotés de la technologie MIPS (Système de protection contre les impacts multidirectionnels). Celle-ci est conçue pour réduire les forces de rotation lors des chocs obliques.

Les exigences de la norme européenne pour les équipements de protection

La norme de sécurité européenne EN 1078 établit les exigences de performance pour les casques de vélo utilisés sur les routes par divers cyclistes. Il existe les cyclistes urbains, les cyclistes de loisir et les cyclistes de compétition. 

Cette norme exige la résistance des casques de vélo à des impacts allant jusqu’à 5 m/s. Celles-ci offrent une protection efficace contre les chocs latéraux. De plus, ils doivent être équipés d’une sangle de menton robuste pour garantir une fixation sécurisée. L’objectif de cette norme est d’assurer la sécurité des cyclistes en veillant à ce que les casques de vélo répondent à des normes de qualité élevées sur le marché européen.